Il peut arriver que votre habitation, même régulièrement entretenue soit le sujet d’un dégât des eaux. Les dégâts peuvent être liés à des infiltrations, fuite au niveau de la tuyauterie, voire de rupture de conduit d’eau. Selon les normes, de tels dommages sont couverts par l’assurance habitation qui doit être multirisque. Mais qu’est ce qui est réellement couvert dans cette garantie ? Comment faut-il s’y prendre si l’on fait face à des dégâts des eaux ? 

Que faire en cas de dégât des eaux ?

La première chose à faire dans une situation liée aux dégâts des eaux est de faire la sécurisation du logement, c’est-à-dire fermer directement l’arrivée d’eau de la maison ou de l’habitation. Mais pour plus de sécurité, il est tout de même conseillé de couper l’électricité jusqu’à ce qu’un diagnostic ou une constatation de sinistre soit faite. Cette procédure permet d’éviter davantage de soucis comme un court-circuit pouvant causer des feux de maison. En deuxième lieu, il est aussi très important de trouver la source de l’inondation. Si l’on ne découvre pas d’où vient l’eau qui s’infiltre, il est possible que les réparations faites par la suite ne servent à rien.

La découverte de la source de dégradation permet aussi de lancer une procédure de communication du voisinage ou encore au niveau de son syndicat, voire de son gardien. L’origine de la fuite peut aussi venir d’un autre endroit que celui où vous habitez. La localisation de celui-ci permet de stopper directement les dégradations. Il est impératif de faire faire la réparation par un professionnel certifié. Le fait de travailler avec un professionnel permet d’avoir un dossier de constatation de dégât que l’on peut par la suite soumettre à son assureur qui s’occupera de l’indemnisation. Selon la procédure, il est très important d’informer l’assureur dès la situation, dans les cinq jours maximum après la constatation de fuite d’eau. Plus d’information sur garantie dégât des eaux

Un constat de dommages 

Pour une assurance multirisques, il est possible que ce soit directement l’assureur qui propose via un professionnel la constatation d’infiltrations d’eau. Il aura donc pour rôle d’examiner l’ampleur des dégâts et de dresser la liste des travaux à faire pour la réparation, d’estimer le coût de celui-ci. Mais il est quand même possible de faire appel à un tiers professionnel, toutefois, il est conseillé de s’informer si le contrat prend en charge les frais du professionnel en question ou pas.

Pour ceux qui ne savent pas correctement, ce que couvre une assurance multirisque, il est conseillé de se référer à son contrat directement, mais pour résumer, grâce à ce contrat il est possible d’avoir une garantie de prise en charge sur différent cas de figure liée à la dégradation de son lieu de vie. Dans ce cas, tout type de dégradation est provoqué par l’accumulation d’eau dans les murs, le plafond ou encore sur le sol. La source de l’accumulation peut donc être une rupture de canalisation, des fuites au niveau du toit de la maison, l’engorgement des canalisations, les débordements durant les périodes humides par exemple. 

L’indemnisation

Beaucoup se demandent comment se produit la procédure de règlement pour une garantie dégât des eaux ? Bien évidemment, la procédure se déroule selon les cas de figure et de spécification liée à la dégradation subie. Il n’y a pas vraiment de fiche technique précise à suivre. Tout se passe après réception de la part de l’assureur d’un courrier informant de l’acceptation d’indemnisation et qui informe aussi de la hauteur de l’indemnisation.

Si l’assuré accepte les conditions de régulation proposées, la garantie est versée au sinistré dans le mois qui suit la signature de règlement à l’amiable. Mais il peut aussi arriver que l’évaluation soit moindre que les dégâts réels subis, il est possible de retourner la proposition en spécifiant qu’il n’y pas d’accord. Dans ce cas-là, l’assureur aura pour obligation de proposer une alternative visant à satisfaire les deux parties.