Les économies d’énergie grâce à la rénovation thermique

rénovation thermique

Publié le : 04 octobre 20227 mins de lecture

Face à l’augmentation du prix de l’énergie, la rénovation thermique s’impose comme une nécessité. Elle peut porter sur différents points du bâti et vise à limiter les déperditions, afin de réaliser in fine des économies. On vous aide à y voir plus clair et surtout, à faire les bons choix.

Quels travaux de rénovation pour des économies d énergie ?

Pour vos travaux, différentes possibilités s’offrent à vous. La meilleure option consiste souvent à choisir un bouquet de travaux. C’est aussi ce qui est préconisé pour optimiser le montant des aides à la rénovation énergétique. La toiture et les combles sont généralement impliqués dans 30 % des pertes de chaleur, tandis qu’un mauvais système de renouvellement de l’air en génère 20. 25 % de pertes ont lieu par les murs, lorsqu’ils ne sont pas isolés. Vitres et menuiseries anciennes entraînent environ 13 % de pertes, le reste provenant des ponts thermiques et des planchers bas. Bien sûr, certains systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire sont plus performants et surtout, plus écologiques, que d’autres. Remplacer une ancienne chaudière devenue obsolète ou passer à la pompe à chaleur peut aussi vous permettre des économies d’énergie appréciables. De plus, il s’agit d’une mesure indispensable si vous souhaitez améliorer votre classement DPE. On peut ainsi envisager l’isolation par l’extérieur et celle des combles, puis changer son mode de chauffage. Le site spécialisé laprimeenergie.fr vous en dit plus sur les possibilités qui s’offrent à vous et sur les aides auxquelles vous avez droit pour votre chantier de rénovation.

L’isolation par l’extérieur : pourquoi la choisir ?

L’isolation extérieure présente de nombreux avantages. Ainsi, elle permet de réduire de manière importante les ponts thermiques. Son efficacité est souvent supérieure à l’isolation intérieure, qui s’impose cependant dans les secteurs historiques ou dans tous les cas où on ne peut isoler les murs extérieurs du logement. De plus, isoler par l’extérieur évite de perdre de la place dans le logement. En dépit de ses avantages, cette solution présente aussi quelques inconvénients, par exemple la nécessité de disposer de suffisamment de place pour ne pas empiéter sur la voie publique. Elle entraîne parfois une perte de luminosité. Il peut aussi être indispensable, dans certains cas, de reprendre la toiture. Enfin, ce type d’isolation suppose une bonne ventilation du logement et la pose d’une VMC pour éviter les problèmes liés aux moisissures, qui peuvent se produire dans un logement parfaitement isolé. Dans tous les cas, le meilleur moment pour ce type d’opération est à l’occasion d’un ravalement de façade. Des aides existent, qui vous permettent d’alléger la facture. Des matériaux variés peuvent être utilisés, comme la laine de verre ou de roche, le polystyrène expansé, mais aussi les panneaux en fibre de bois sur les constructions anciennes qui doivent pouvoir respirer par les murs. L’isolation peut être couverte d’un bardage décoratif ou d’un crépis traditionnel, mis en peinture. Les possibilités sont donc nombreuses et conviennent à tous les goûts.

Pour vos travaux dans les combles et des sols

L’isolation des combles, que l’on peut compléter par celle des planchers bas, constitue un excellent choix pour une rénovation thermique. Il convient de distinguer le cas des combles perdus et celui des combles que vous souhaitez exploiter pour de l’habitation, afin d’agrandir la surface du logement. Dans le deuxième cas, il faut isoler les parois en placoplâtre et les rampants. Si vous avez des combles perdus, vous pouvez choisir une isolation par soufflage, qui présente l’intérêt d’une excellente homogénéité, l’isolation se glissant partout. Il est possible de souffler de la laine de roche, mais aussi des fibres naturelles, comme la cellulose de coton. L’épaisseur de la couche est au minimum de 30 cm. Le cas des planchers bas peut lui aussi donner lieu à plusieurs options. Si vous avez un vide sanitaire, votre artisan propose souvent du soufflage de fibres, par exemple du graphite. Au-dessus d’un garage ou d’une cave, on colle des plaques de polystyrène ou de laine de verre, dotées d’une face réfléchissante. De cette manière, la chaleur reste dans le logement et le sous-sol n’est pas chauffé.

Autres travaux de rénovation énergétique


La rénovation énergétique passe aussi par le remplacement des menuiseries. Faites poser une nouvelle porte d’entrée, plus isolante, en PVC, en bois ou en aluminium. Remplacez vos fenêtres par du double ou du triple vitrage. Pensez aussi à des volets isolants, qui permettent de conserver la chaleur du logement durant la nuit. Vous devez envisager de vous équiper d’un nouveau système de chauffage, en remplaçant votre chaudière fioul ou gaz par une pompe à chaleur. Différents systèmes sont disponibles, la pompe à chaleur air eau, les modèles air air, ainsi que les PAC géothermiques. Dans tous les cas, si vous avez encore une chaudière gaz classique, il est temps de passer à la condensation, qui permet jusqu’à 20 % d’économies. Votre chauffagiste saura vous conseiller la solution la mieux adaptée à votre logement. Vous pouvez aussi opter pour la pose de panneaux solaires. Ceux-ci peuvent être thermiques, par exemple pour un chauffe eau solaire. Le plus souvent, on pose des panneaux photovoltaïques, qui vous permettent de produire votre propre électricité et de revendre le surplus. Pour optimiser vos gains, les aides pour la transition énergétique sont intéressantes, puisque vous réduisez le montant de votre investissement initial. Il faut savoir qu’à compter de 2023, le versement d’aides à la rénovation énergétique est soumis au suivi du chantier par un professionnel expérimenté. L’Etat entend ainsi éviter le gaspillage et les rénovations mal conduites. Les particuliers sont souvent mal armés pour gérer seuls les travaux de rénovation de leur maison ou appartement. Disposer d’un accompagnement apporte une véritable plus-value.


Plan du site