Le statut de Loueur Meublé Professionnel ou LMP concerne les investisseurs qui respectent certaines conditions. Il offre d’ailleurs des avantages non négligeables, notamment en matière de défiscalisation. Mais qui sont éligibles à ce statut ? Et quels sont les avantages fiscaux ?

Statut de LMP : Quelles sont les conditions ?

Pour prétendre au statut de Loueur Meublé Professionnel, les recettes de l’investisseur doit être supérieures à 23 000 euros par an et il doit être immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés. Les revenus fonciers doivent également être supérieurs aux revenus de son foyer fiscal. Et surtout, le logement doit être loué meublé, c’est-à-dire que vous devez acheter un logement, ainsi que tous les éléments nécessaires au quotidien du locataire : lit, cuisine équipée, salon, placards… L’objectif ? Mettre à sa disposition tout le matériel dont il aura besoin sans apporter quoi que ce soit dans sa valise. En général, ce type de logement s’adresse principalement aux locations de courte durée : touristes, hommes d’affaires, étudiants… Néanmoins, il est possible de louer la maison pendant un an.

Pour vous aider dans toutes les étapes, il est conseillé de vous entourer de professionnels compétents. Ils vous aideront à bien définir votre projet et à monter un dossier en béton pour optimiser vos chances d’obtenir un crédit. Un professionnel de l’immobilier vous accompagnera également et vous aidera à choisir le bien idéal pour rentabiliser votre investissement. Si vous voulez bénéficier d’un accompagnement personnalisé, faites appel à un spécialiste comme Julien Vautel

LMP : comment ça marche ?

Vous pouvez acheter une maison ancienne ou neuve, et le gérer par vos propres moyens ou par l’intermédiaire d’un professionnel. Dans la première option, il faudrait faire régulièrement des publicités pour réduire les vacances locatives. Dans le second cas, vous concluez un bail commercial d’au moins 9 ans. C’est l’exploitant qui s’occupe de la mise en location. Le bien est alors mis à la disposition d’une société qui assure l’exploitation et la gestion. Cette dernière se charge alors de la recherche d’un locataire et des travaux. Elle est même tenue de verser un loyer mensuel, même si le bien n’est pas loué. 

Il faut aussi noter que vous devez notifier la création de votre activité 15 jours au plus tard auprès du CFE de votre région pour bénéficier d’une défiscalisation. Il suffit de remplir le formulaire p0i et de l’envoyer au greffe auquel le logement est rattaché. Le numéro SIRET vous permettra de faire la déclaration de vos revenus.

Puisque le loueur est assimilé au régime d’entrepreneur individuel, il est considéré comme chef d’entreprise. Ses revenus sont donc soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC.

Quels sont les avantages du statut LMP ?

Le dirigeant profite de nombreux avantages fiscaux. De ce fait, il peut déduire de ses revenus durant l’année de paiement ou sur la durée d’amortissement les dépenses liées à l’acquisition du bien immobilier, ainsi que les frais de notaires, la rémunération des intermédiaires, les frais de garantie… Il peut donc réaliser une économie assez conséquente sur ses impôts pendant une longue période. Aussi, le déficit foncier est imputé directement sur le revenu global, sans limitation. De même, les plus-values sont exonérées si elles sont inférieures à 90 000 euros HT. Toutefois, l’activité doit exister depuis plus de 5 ans pour prétendre à cet avantage fiscal. Qui plus est, les biens meublés loués sont exonérés de l’impôt sur la fortune ou ISF et le propriétaire peut récupérer la TVA sur l’achat du bien. Dans le cas où vous souhaitez transmettre le bien à vos héritiers, ces derniers bénéficieront d’un abattement fiscal de 75 % sur la valeur du bien sur les droits de succession, s’ils continuent sous le régime de LMP.

Quel logement louer en meublé ?

Comme tout autre investissement, le projet doit être bien étudié. Tout d’abord, il faut bien choisir l’emplacement. Pour trouver facilement un locataire, privilégiez les quartiers dynamiques et cotés, bien desservis par les transports en commun et proche des commodités. Ensuite, renseignez-vous sur le prix des loyers dans le secteur. Dans le cas d’une résidence de tourisme, les logements à proximité de la plage ou des pistes à la montagne vous garantiront une meilleure rentabilité toute l’année. En revanche, si vous ciblez des professionnels, misez sur un bien immobilier non loin des lieux de transfert (gare, aéroport, etc.) ou des quartiers d’affaires. Enfin, pour une résidence étudiante, il vous faut un logement à proximité des écoles ou des universités.

Par ailleurs, sélectionnez avec soin la maison. S’il s’agit d’un logement neuf, les risques sont minimes. Par contre, si vous envisagez d’investir dans l’ancien, vérifiez minutieusement l’état de la maison. Si possible, établissez une liste des travaux à réaliser avec le montant approximatif des dépenses nécessaires. Cela vous permettra de connaitre si la transaction est intéressante ou pas.

Enfin, adaptez les mobiliers en fonction de la cible. Cependant, vous pouvez opter pour des couleurs traditionnelles, avec des tons neutres et classiques si vous avez peur de faire un mauvais pas. L’objectif est de déclencher un coup de cœur chez le futur locataire. Pour réussir votre projet, n’hésitez pas à demander conseil à un expert en placement financier comme julien vautel.