Une perte d’audition peut impacter sur la qualité de vie des personnes. Heureusement, il existe une solution qui permet de pallier à ce problème et de ralentir le déclin cognitif : l’appareillage. Toutefois, face à une offre pléthorique sur le marché, il est souvent difficile de faire un choix. Comment faire le bon choix ?

Quand porter un appareil auditif ?

Plusieurs signes avant-coureurs doivent vous alarmer et vous encourager à consulter rapidement un spécialiste. Par exemple, si vous avez tendance à augmenter le son de la télévision ou avez du mal à entendre ce que votre entourage dit, il est recommandé de passer un test auditif chez un audioprothésiste ou un ORL. En effet, la surdité évolue à une vitesse incroyable et au fil du temps, vous risquez d’éprouver de plus en plus de difficulté. Vous pouvez d’ailleurs prendre un rendez-vous directement en ligne sur le site d’un centre auditif en Belgique.

Le port d’une audioprothèse est prescrit généralement aux personnes souffrant d’une perte auditive moyenne supérieure à 30 décibels qui constitue un réel handicap dans sa vie privée et professionnelle. S’appareiller peut d’ailleurs être la meilleure solution pour faciliter la période d’adaptation à la prothèse et réduire les conséquences physiques et psychologiques de la perte d’audition. C’est aussi un moyen efficace pour stimuler le nerf auditif et préserver les capacités de compréhension afin de ralentir le déclin cognitif. Pour faire des économies, il est recommandé de chercher un appareil auditif pas cher en ligne.

Est-il nécessaire de porter un appareil auditif tous les jours ?

Le port quotidien d’un appareil auditif est fortement recommandé pour garantir une efficacité optimale. Au moins, il faut le porter 8 heures par jour. Cela permet de vous habituer à votre nouvel équipement et d’améliorer le confort d’usage. En plus de cela, vos capacités de compréhension progressent au fur et à mesure et la baisse d’audition est réduite.

Certes, au départ, l’appareil peut être source de gêne. Mais ce n’est pas une raison pour le ranger dans votre placard. Il faut vous habituer avec votre audioprothèse. D’ailleurs, la période d’adaptation peut varier selon le patient allant de quelques jours à quelques mois. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez toujours contacter votre audioprothésiste et lui demander d’adapter les réglages en fonction de vos besoins. Enfin, ces dispositifs sont dotés d’un système de sécurité qui coupe le son lorsqu’il atteint un certain niveau.

Il est très important de mettre correctement l’appareil auditif dans l’oreille. Dans le cas d’un contour d’oreille classique, vérifiez le sens (gauche ou droite) avant de mettre le boîtier derrière le pavillon d’oreille. Si vous avez des difficultés à le placer, parlez-en à un expert en appareils auditifs en Belgique. S’il s’agit d’un modèle intra-auriculaire, il faut le mettre profondément à l’intérieur de l’oreille.

Quel type d’appareil auditif acheter ?

Le choix d’un appareil va dépendre essentiellement du degré de la perte auditive, de votre mode de vie, de la taille et forme des conduits, de l’esthétique, du confort recherché et du budget. On distingue trois types d’appareils auditifs.

Les modèles contours d’oreille sont les plus solides. Ils sont dotés d’une coque à placer derrière le pavillon de l’oreille et d’un embout qui vient se loger dans le conduit auditif. Ils sont faciles à manier et peuvent s’adapter même aux pertes auditives les plus sévères.

À la fois esthétiques et confortables, les prothèses invisibles sont très discrètes. Ils sont fabriqués sur mesure et se placent dans le conduit de chaque oreille. Le seul bémol est qu’ils ne conviennent pas aux personnes ayant un conduit étroit et un degré de surdité important. Enfin, les mini-contours encore appelés micro-contours sont les plus récents. Ils se démarquent par leur design discret et moderne. Outre le modèle, au moment de l’achat, il faut aussi prendre en compte l’autonomie, le confort et les options proposées.

Quel budget prévoir pour l’achat d’un appareil auditif ?

L’achat d’un appareil auditif requiert un investissement non négligeable. Le coût varie de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros selon la gamme choisie. La Sécurité sociale prend en charge une partie des dépenses en tenant compte de l’âge du patient et du degré de la perte auditive. La mutuelle quant à elle peut couvrir une partie ou la totalité des restes à votre charge.

Chaque option vous coûtera de l’argent. De la sorte, évaluez en amont vos besoins pour optimiser les dépenses : pile rechargeable ou jetable, appareil connecté, streaming téléphone, accessoires sans fil, casque de télévision… Pour trouver un appareil auditif pas cher, il est recommandé de comparer les offres. Certaines maisons d’appareillage proposent des tests gratuits et sans engagement. N’hésitez pas à faire un essai pour évaluer la qualité des services et connaitre les tarifs en fonction des spécificités de votre dispositif.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est conseillé d’opter pour un prestataire proposant un pack complet incluant tous les services nécessaires : bilan, essai, suivi, accompagnement administratif, garantie… Ainsi, vous n’aurez plus à prévoir des frais supplémentaires pendant des années.