En quête d’indépendance et de développement, de plus en plus de jeunes se tournent à présent vers l’entreprenariat. Cependant, percer dans ce domaine n’est pas une mince affaire compte tenu de la compétition qui y règne. Les problématiques liées au secteur managérial ne sont pas, en effet, les moindres. Cette branche rencontre souvent des obstacles, mais cela ne veut pas dire que ces derniers ne sont pas surmontables. Le fait de diriger une entreprise nécessite beaucoup de bons sens afin d’atteindre le succès. Paul Morlet, l’entrepreneur qui a révolutionné le monde de l’optique apporte ses conseils pour réussir dans le management d’entreprise.

           

Paul Morlet : le portrait

Paul Morlet est un jeune entrepreneur à succès qui, en collaborant avec Xavier Niel, crée la marque : « Lunette pour tous ». Il intègre le monde professionnel à l’âge de 18 ans après avoir obtenu son BEP. Puis il a suivi une formation professionnelle de 2 ans au sein de la SNCF et obtient immédiatement un CDI. Ayant un profil de technicien dans le domaine de l’électrique, sa carrière au sein de la société ne le satisfaisait pas et le pousse à démissionner.

Par la suite, il s’est orienté vers quelque chose qui le passionnait même si cela ne rapportait pas beaucoup. L’idée de créer des lunettes abordables lui est alors venue. Au tout début, il fondait d’abord « Lulu frenchie » qui n’a pas eu beaucoup de popularités auprès des acheteurs. Pour de plus amples informations, consultez ce site. Néanmoins, donc, le jeune entrepreneur reste optimiste et persévérant, et réussi par la suite à créer « Lunettes pour tous ». 

 

Le modèle économique gagnant

Pour pouvoir concrétiser son projet, Paul Morlet adopte une méthode commerciale bien connue : l’économie d’échelle. L’idée est de vendre à petit prix mais en grande quantité. Afin de toucher un grand nombre d’acheteurs, il réduisait alors ses marges mais misait beaucoup sur le fait de vendre en grande quantité. Étant donné que la commercialisation classique des lunettes sanctionnait les consommateurs à un prix coûteux, car la demande était toujours supérieure à l’offre avec 2 ou 3 produits par jours.

Afin de promouvoir sa stratégie commerciale low-cost, la marque « lunettes pour tous » renverse la tendance et marchande une paire beaucoup moins chère, en un rien de temps. Le challenge étant de produire 300 paires de lunettes par jours, et d’offrir une paire à 10 euros en 10 minutes.

 

La valeur d’un challenge

Produire 300 lunettes par jour semblait être quasiment impossible. L’entreprise de Paul et de Xavier déploie une nouvelle fois une idée de génie, celle d’adapter un modèle industriel dans le monde de l’optique. Il fallait donc challenger sur tous les plans : produire des montures jamais connues sur le marché, choisir les machines adéquates, sélectionner un emplacement stratégique pour les magasins ainsi que le challenge, la logistique et des salariés engagés. Pour assurer une telle production, il décide donc d’adopter le management transversal. Paul Morlet management valorise son capital humain et permet à ses salariés d’apporter eux même les améliorations nécessaires au quotidien. De ce fait, ceci motive ces employés, assurant une performance continue au fil du temps.

Par ailleurs, il jouait aussi avec sa visibilité, lui permettant d’avoir une notoriété importante. En offrant des paires à des célébrités, il a exploité le pouvoir du « personnal branding » de ces personnalités, très suivies sur les réseaux sociaux. Il a aussi su attirer l’attention des médias et attire de plus en plus de clients, facilitant ainsi l’ouverture de plusieurs magasins. Son entreprise explose donc les ventes, en atteignant 26 millions de ventes sur toutes les lunettes professionnelles.

 

Le profil d’un entrepreneur 

Paul Morlet affirme ne pas avoir de grands mystères à révéler sur la réussite de son entreprise. Il conseille aux entrepreneurs d’avoir beaucoup de courage et d’audace. Il faut faire la différence en prenant des risques et en étant téméraire. Le fait de bien définir ses besoins dans le domaine où l’on veut entreprendre, et de le concrétiser fait déjà objet de démarcation. Pour lui, c’était aussi indispensable de bien s’entourer et de se disposer d’un bon partenaire financier et commercial. Et vue le développement fulgurant des réseaux sociaux, le fait d’exploiter cette technologie est la clé d’une visibilité rapide.

Cependant, un entrepreneur ne doit pas non plus penser que tout est acquis. Pour Paul, il ne faut jamais penser que son offre est incontournable même si son idée a révolutionné un secteur donné. Il faut toujours faire l’effort de venir vers les gens et de se mettre sur la place de l’acheteur. Il faut pousser ses limites et oser l’inhabituelle.

 

Paul Morlet a bâti à travers son inconfort. Le management est alors une perpétuelle recherche de son bien-être et de ses besoins. C’est un domaine rempli d’obstacles, mais qui permet par contre le succès si l’on est persévérant et appliqué. Le mot d’ordre est simple : osez parcourir au-delà de ses limites et soyez courageux.