Les masques chirurgicaux sont-ils vraiment efficaces contre les virus ?

masque chirurgical

Publié le : 25 octobre 20235 mins de lecture

Depuis quelques années, les masques chirurgicaux sont devenus l’un des équipements de protection et symboles de la lutte contre les virus. Dans plusieurs pays, ceci est obligatoire dans les espaces publics afin de prendre des mesures emblématiques pour prévenir la circulation de la pandémie. Toutefois, certaines personnes remettent en question l’efficacité des masques chirurgicaux et se demandent s’ils protègent vraiment contre les virus.

Pourquoi utiliser des masques chirurgicaux ?

Les masques chirurgicaux sont des types de masques respiratoires médicaux que l’on appelle également masque à trois plis ou masque anti-projections. Il s’agit d’un dispositif à usage unique, cela signifie qu’après avoir utilisé un masque chirurgical, vous devez ensuite le jeter. Parfois, cet élément est destiné uniquement pour les personnels soignants ou les patients dans un centre hospitalier. Actuellement, on l’utilise pour éviter les projections aériennes des agents infectieux transmissibles tels que le virus, venant de la salive ou de la sécrétion. En effet, dans un établissement sanitaire, ceci sert de protection de la contamination de l’entourage et l’environnement d’un patient contagieux. De plus, le plus important, c’est que le masque peut aussi protéger la personne qui le porte contre les infectants sous forme de gouttelettes. Si vous désirez plus d’informations à propos du masque de protection, veuillez accéder au site de Franprotec.

Les masques chirurgicaux sont-ils vraiment efficaces contre les virus ?

Les masques chirurgicaux sont destinés à vous protéger contre les virus. En effet, la fabrication de masque chirurgical répond à certaines normes. Le masque de protection respiratoire individuelle de type FFP2 est filtrant et peut vous protéger contre les risques d’inhalation de virus. Cet élément est composé d’un dispositif de filtration et d’une pièce faciale. Selon les recommandations du fabricant de masque, il peut supporter au-delà de quelques heures. L’utilisation de ce type de masque est préconisée pour les soignants, en cas des phases de transmission pandémique et interhumaine.

Le masque anti-projection, de son côté, doit être porté par le sujet contagieux. Cela, dès qu’il présente les premiers symptômes. Le masque fabriqué en France est composé de matériaux en latex et sans fibre de verre. Il dispose une face interne, un filtre, une face externe et trois couches en polypropylène. Il a aussi une barrette nasale en métal recouverte par du plastique et son élastique de fixation est fait en caoutchouc. Ces constituants permettent aux masques chirurgicaux de vous protéger des virus. Il ne faut donc pas remettre en question l’efficacité de ce dispositif.

Comment se protéger du virus avec les masques chirurgicaux ?

Le virus peut toucher et tuer des millions de personnes en peu de temps. La propagation d’une pandémie est plus rapide lorsque les sujets concernés ne se protègent pas. Le port de masque chirurgical peut le réduire clairement. Il suffit de suivre les règles concernant son usage. Vous pouvez entendre des rumeurs infondées qui disent que cet objet empêche une bonne respiration et qu’il est associé au manque d’oxygène dans l’organisme. La conception des masques chirurgicaux est réalisée de manière stricte à ce que ceci peut être porté pendant plusieurs heures sans le risque d’altération de capacité respiratoire. Il est alors facile de s’habituer à le porter.

Toutefois, il est important de le porter correctement et de suivre les instructions d’usage. Il faut le mettre bien en place jusqu’au-dessus du nez. Évitez dans tous les cas de le manipuler une fois qu’il est mis en place afin d’éviter la contamination par l’environnement. Ces gestes peuvent vous protéger, mais pas suffisante. Vous devez, en plus de cela, les associer avec les gestes barrières comme le respect de la distance physique dans certaines circonstances, la friction avec des solutions hydroalcooliques ou le lavage des mains régulièrement et le fait de jeter les masques usés à la poubelle.

Plan du site