Avoir une sécurité financière est important. Mais pas plus important que l’épanouissement dans la vie professionnelle. Si vous avez l’impression que votre poste bien rémunéré vous apporte trop de stress, il est temps de prendre un recul. Avez-vous déjà entendu parler du bilan de compétences ?

Pourquoi réaliser un bilan de compétences ?

Avant d’aller plus loin, il est essentiel de préciser qu’un voyage à la redécouverte de soi est une expérience personnelle. Entamer cette démarche vous permet de profiter d’innombrables avantages. Sachez qu’un bilan de compétences vous aide à mieux vous connaitre. Prendre conscience de votre véritable personnalité, de vos compétences, de vos valeurs, mais aussi de vos points à améliorer est très essentiel pour booster au maximum votre confiance en vous. Un atout non négligeable afin d’atteindre vos objectifs. Avoir à votre disposition toutes ces données personnelles très précieuses permet également de donner un nouveau souffle à votre vie professionnelle à l’aide d’un nouveau projet de création viable.  Certes sortir de votre zone de confort peut parfois être effrayant, mais cela en vaut la peine. Pour un bilan de compétences réalisé dans les règles de l’art, ne vous privez pas de l’aide des experts.

Quand réaliser un bilan ?

Le principe de ce dispositif est un peu similaire à celui du mariage. Le bon moment pour en faire un est quand vous vous sentez prêt. Il n’y a pas de code universel. Quel que soit votre âge, dès que vous éprouvez la nécessité de faire un point dans votre profession, vous pouvez avoir recours à ce dispositif. Bien sûr, les motivations varient en fonction de l’âge. Au cours de la trentaine, les raisons qui poussent les gens à effectuer un bilan de compétences sont majoritairement l’envie de monter en grade, le besoin de se reconvertir, la recherche d’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Pour les travailleurs plus de quarante ans, la monotonie est la principale motivation. Après avoir occupé le même poste pendant 15 ans, ils commencent à ressentir l’ennui au travail. Une situation qui provoque de graves dépressions. Votre employeur a -t-il de droit de vous imposer une évaluation ? Cette démarche ne peut être enclenchée dans votre consentement. Un refus de votre part ne doit pas faire l’objet d’un licenciement.  

La liste des bénéficiaires d’une évaluation de qualification  

Vous ressentez le besoin de réfléchir sur vos choix passés, présents, futurs. Et vous vous demandez si vous avez le droit de bénéficier d’un bilan de compétences. Sachez que divers profils sont éligibles à ce dispositif comme les salariés du secteur privé, les demandeurs d’emploi, les travailleurs indépendants, les fonctionnaires. Comment bénéficier d’un bilan ? Les démarches à suivre et les conditions d’accès peuvent varier d’une situation à une autre. Si vous êtes à la recherche d’emploi et bénéficiant d’une aide individuelle à la formation ou d’un droit individuel à la formation, vous pouvez effectuer une évaluation. Cette dernière est totalement financée par la structure. Vous pouvez également utiliser votre cpf. Mais attention dans les cas, il faut également justifier d’une expérience professionnelle de plus de trois ans. Et un travailleur indépendant ? Comme vous avez droit au compte personnel de formation, il est normal que vous puissiez bénéficier de ce dispositif. Il est également important de noter qu’un chef d’entreprise peut effectuer une évaluation de ces compétences grâce à un crédit d’impôt sous conditions. Pour les salariés, deux options s’offrent à eux : faire un bilan hors temps de travail ou durant le temps de travail. Dans le premier cas, vous n’êtes pas dans l’obligation de tenir informer votre employeur de la démarche. Adressez-vous plutôt à votre OPCO. Ce dernier vous communiquera les démarches à suivre, la liste des centres agréés, mais également les dossiers à remplir. Par contre si vous voulez une évaluation durant les heures de travail, il est obligatoire de faire une demande d’autorisation d’absence en précisant le nom du centre, la date, la durée. Votre demande doit être déposée 60 jours avant le début de la démarche. Pour les intérimaires, il faut justifier de cinq ans d’ancienneté et de 2028 heures de travail au sein d’une entreprise.

Le déroulement du dispositif

Pour garantir l’efficacité du bilan, une loi définit la méthodologie et les contenus utilisés. Ainsi, toute évaluation doit se dérouler en trois phases : la phase préliminaire, la phase d’investigation, la phase de conclusion. La première phase a pour but d’identifier vos besoins. Comme il s’agit de votre premier véritable entretien avec l’expert, la phase préliminaire est également l’occasion de vous expliquer les techniques et les méthodes appliquées. La phase d’investigation est consacrée à l’analyse approfondie de vos motivations, vos points forts. La troisième phase consiste à élaborer votre projet professionnel et à définir les moyens les plus efficaces pour favoriser la réussite de ce dernier. Où réaliser une évaluation de qualification ? Sachez que vous pouvez trouver un prestataire en seulement une minute. Mais pour dénicher la perle rare, il faut être minutieux dans votre recherche. Pour avoir la garantie d’être accompagné par le meilleur, prenez en compte quelques critères lors de votre sélection comme l’habilitation, la réputation, la pédagogie utilisée, le feeling. Jetez également un coup d’œil sur les sites officiels des organismes.