La semaine des primeurs à Bordeaux vient de s’achever. Les professionnels attendent désormais avec impatience les avis des critiques qui viennent parfois goûter à plus de 500 sites. Un bon signe est l’assurance d’une vente rapide et bonne de la production. Une mauvaise note et la campagne sera plus compliquée.

L’utilité des critiques 

Leur rôle est de déguster, d’évaluer, d’enregistrer la qualité du vin afin de donne le cote des vins. Les résultats de leur évaluation sont ensuite publiés dans la presse, sur des blogs ou dans des guides. Bien entendu, leur jugement est crucial pour les consommateurs qui s’y réfèrent en toute confiance – ils n’ont pas la possibilité d’essayer autant de vins que ces grands experts – avant de faire un achat. Leur évaluation sert même d’arguments commerciaux dans la publicité du producteur, en première ligne des vins ou dans les rayons de supermarché lors de la foire au vin. De nombreux sites viticoles permettent de connaître le marché actuel de chaque bouteille grâce à un moteur de recherche facilement accessible et très complet pour tous les vins français. Par exemple, le guide Dussert-Gerber propose de mettre en place chaque année un classement des meilleurs vins de France. Pour chaque vin et chaque millésime, il propose une analyse complète et professionnelle avec référence aux propriétés et informations sur les exploitations et les millésimes. Si vous désirez en savoir davantage sur la cote de vin, visitez le site mondeduvin.fr.

Les notations de chaque vins

Il existe deux systèmes de fonctionnement cote des vins. Le premier, établi par Robert Parker, obtient une cote des vins sur 100. Ainsi, le gourou américain classe les vins en cinq catégories : exceptionnel, excellent, supérieur à la moyenne à très bon, moyen, inférieur à la moyenne à inacceptable. Ce système est particulièrement controversé aujourd’hui, d’autant plus que la plupart des résultats se situent entre 90 et 100. Dans ces conditions, il est difficile de donner une véritable hiérarchie entre les vins. Les Européens préfèrent l’un des 20 systèmes, comme le suggèrent le critique Thierry Desseauve et Michel Bettane, ou Bernard Burtschy. Ce dernier a retenu huit catégories plus raffinées et prend en compte l’ensemble de la graduation : vin absolu, vin d’exception, excellent, très bon.

Cote et estimation des vins 

Vous vous demandez combien coûte un bon vin ? Depuis plusieurs années, la cote des vins vin français réputés pour sa qualité s’exporte dans le monde entier, notamment en Chine et en Russie, où les amateurs de vins essaient de se procurer de bonnes bouteilles. Ce registre, consultable en ligne, rassure les particuliers en leur offrant des fonctionnalités de traçabilité et de certification pour les grands vins. Aujourd’hui, chaque maison de vente moyenne ou grande en France dispose d’un département vins et spiritueux, compte tenu de l’importance de ce marché. Le prix des vins est un élément permettant de classer les vins en fonction des prix réalisés aux enchères, afin de se faire une idée de la valeur exacte de chaque année. Ces éléments tarifaires sont répertoriés dans une base de données accessible sur Internet à travers différents sites Internet, tels que cavacave.com. Cette base de données prend non seulement en compte les estimations et les prix des vins positifs, mais fournit également certains éléments pour réaliser l’évaluation. Dans le tableau, les vins sont regroupés par catégorie, mais aussi par millésime. Par exemple, depuis 2014, Petrus Pomerol est déterminé à être une bouteille d’un vignoble français, de la région bordelaise sur la rive droite, élaborée à partir de raisins Pomerol. Grâce aux prix exacts indiqués dans le tableau, il est donc facile de connaître la valeur du vin selon son origine et son année de production. Cependant, la condition est de maîtriser les spécificités linguistiques liées à la filière vitivinicole.