Choisissez le meilleur de l’alimentation pour votre élevage de porcs

élevage de porcs

Publié le : 10 janvier 20205 mins de lecture

Le porc fait partie des animaux que l’être humain a mis en élevage pour fin de consommation. Son alimentation est alors particulière. Étant un mammifère omnivore, l’organisme du porc peut assimiler à la fois les produits de nature animale et ceux de nature végétale. Pourtant, pour ce qui est des élevages français, l’alimentation porcine est focalisée principalement sur des produits végétaux bien sélectionnés pour des soucis de qualité nutritive.

De quoi nourrir les porcs ?

Doté d’un petit estomac, le porc doit être nourri plusieurs fois par jour. L’élevage porcin est régi par une alimentation de qualité et saine. Les éleveurs prennent donc la précaution de suivre un régime strict par rapport au stade physiologique de l’animal. Sachez qu’en pratique, il est difficile de combler les besoins des truies et des porcelets sans des apports de nutriments, de compléments alimentaires porcs.

Selon l’âge et le sexe du porc, il existe un tableau d’aliments pour porcs à respecter. À la naissance, les porcelets vont téter le colostrum de leur mère pour bénéficier de toute la richesse que renferme ce premier lait : anticorps et défense naturelle. Puis au cours du premier mois, ils auront besoin de boire environ un litre de lait maternel par jour pour assurer une croissance optimale. Aux termes de ces quatre semaines, on procède au sevrage du porcelet en complétant le lait maternel par la poudre de lait qu’on vient mélanger avec du blé et des céréales en flocons. Cette phase est primordiale pour familiariser l’animal aux aliments solides, et éviter l’apparition de diarrhées en post-sevrage. Durant cette dernière phase, le porc va ingérer environ un kilo de nourriture par jour, dont un mélange de maïs, de blé, d’avoine, de pois et de soja, pour qu’il puisse grossir 500 à 600 grammes par jour.

Les avantages des compléments alimentaires pour porcs

Pour éviter d’éventuelles carences et favoriser la croissance de l’animal, les compléments alimentaires pour porcs peuvent être introduits dans la nutrition des porcs dès la naissance jusqu’à la phase d’engraissement. Pour la mère, lors de l’allaitement, des compléments alimentaires existent pour augmenter le rendement laitier, afin que tous les porcelets aient chacun leur ration de lait quotidien, à savoir un litre. Pour les porcelets, l’éleveur peut introduire dans la nutrition sous la mère des compléments nutritifs pour porcs qui ont pour fin de renforcer leurs intestins. Ceci favorisera le sevrage des petits.

Afin de prévenir les effets néfastes du sevrage, divers vitamines et minéraux sont ajoutés à l’alimentation des petits. En effet, la séparation avec leur mère peut engendrer du stress chez les porcelets. Ce qui fait qu’ils ingèrent moins de nourriture qu’ils devraient. Leur organisme va alors puiser dans les réserves de graisse corporelle afin de pallier ce manque. Afin de gérer, voire prévenir les éventuels problèmes intestinaux, diarrhées provoquées par l’indigestion des aliments solides en occurrence, des compléments alimentaires sont mélangés à la nourriture des porcelets durant la période présevrage, période de sevrage, mais également post-sevrage pour favoriser l’engraissement de l’animal.

Compléments alimentaires pour animaux : y a-t-il un danger?

Souvenez-vous que les complémentaires nutritifs pour animaux ne peuvent remplacer en aucun cas une alimentation saine et équilibrée. En règle générale, les animaux d’élevage nourris avec des aliments premium ingèrent en ration quotidienne les minéraux et nutriments nécessaires à leur bonne santé. Par contre, pour ceux consommant un régime ménager, il s’avère nécessaire d’ajouter les compléments alimentaires dont ils ont besoin.

Bien que vous preniez soin de n’acheter que des produits certifiés naturels, l’ajout de compléments nutritifs dans l’alimentation peut engendrer des effets secondaires selon les cas. La majorité des réclamations sur les effets des additifs nutritionnels relève de la médecine humaine, mais les dangers chez les animaux sont tout aussi réels. Il faut rester vigilant à l’égard de ces produits et surtout en éviter les prises prolongées.

Plan du site