La recherche d’un job n’est pas une démarche aisée. La crise du Covid-19 a montré que beaucoup de salariés, notamment les jeunes, ont vécu des moments difficiles, certains allant même jusqu’à cesser leurs études ou quitter leur poste. Trouver un job est une chose, mais il est essentiel de s’orienter vers un poste pour lequel on a de l’intérêt et des satisfactions. Le choix d’un poste, ce n’est pas que le salaire, la distance depuis le domicile ou les tickets Restaurant! Donner du sens à se vie professionnelle est un gage de stabilité et de bonheur, au-delà du cadre due l’activité à proprement parler. Trouver un job, c’est donc avant tout se poser un grand nombre de questions. Une fois les réponses trouvées, on est prêt pour la grande aventure.

Rechercher un poste, c’est avant tout « poser le cadre »

Qu’est ce que j’ai envie de faire ? La question peut sembler saugrenue, mais combien de salariés viennent au bureau avec un profond ennui ou la boule au ventre parce qu’ils n’exercent pas une activité qui leur corresponde. Savoir sonder ses envies est un prérequis à toute recherche de job. Cela permet de cibler, avant le poste lui-même, le métier, la spécialité ou la discipline vers laquelle on veut se diriger. Il ne faut pas se mettre de limites dans cette phase, car il est possible que l’on soit orienté dans une mauvaise direction et que ce temps de réflexion soit l’occasion de se réinventer. Il est possible de trouver des indications via village de l’emploi avis.

Une fois qu’on est capable d’écrire sur un papier un ou plusieurs métiers, des postes potentiels, il faut alors définir ce qui sépare de cet objectif : a(-t-on un niveau de diplômes ou de qualifications suffisant pour envisager ce métier? Faut-il prévoir une formation courte, un cursus qualifiant de plus longue durée ? Une étape intermédiaire par un poste moins élevé pour acquérir de l’expérience ? Dans cette phase, il à solliciter son entourage, ses relations professionnelles ou même les membres de sa famille, pour avoir un regard extérieur et des avis sur les projets que l’on est en train de construire. Une fois le cadre posé, on peut foncer!

Pour réussir une recherche, il faut s’organiser

La recherche d’un poste est une activité à part entière, qui requiert du temps, de la concentration et beaucoup d’organisation. Il est indispensable de se procurer un agenda qui permette de fixer les échéances, les rendez-vous les prises de contact, sans se perdre dans les différentes dates du calendrier. Il faut également ménager un temps pour chaque chose : un pour la recherche, un pour la famille et la détente. Les démarches entreprises doivent être systématiques et bien pensées : appeler par exemple les sociétés d’intérim ou les cabinets de recrutement requiert de cibler ceux ou celles qui sont pertinentes, de nouer le contact et de le faire vivre dans le temps. Le but est de se faire connaitre, mais il faut régulièrement se rappeler au bon souvenir des interlocuteurs rencontrés. L’agenda de votre smartphone ou un organizer papier seront indispensable au succès de votre démarche.

Affiner et déployer sa stratégie de recherche

Selon le type de poste que l’on recherche, la stratégie ne sera pas forcément semblable: plus le poste est qualifié et plus les moyens de le trouver sont multiples. Pour des postes à faible qualification, les job boards et sites d’annonces sur internet permettront de cibler une quantité impressionnante de propositions. Ce sont souvent des postes standard avec un descriptif clair et précis qui permet de clairement savoir ce que l’on trouve, et de juger de l’adéquation entre ce que ‘on cherche et ce que le poste requiert. L’interprétation est plus complexe lorsque l’on recherche des postes avec expérience ou avec de la complexité. Il sera important de lire entre les lignes, de rencontrer le recruteur ou les managers de la société concernée pour se faire une idée précise de la mission et du profil recherché. Bien souvent d’ailleurs, pour les postes d’encadrement et d’expertise, il existe un marché du travail caché, c’est à dire qui n’apparait pas via des annonces sur des sites internet mais reste entre les mains de cabinets de recrutement. Cela a rendu particulièrement important la communication de son profil sur les réseaux sociaux professionnels.

Le rôle central du réseau social LinkedIn

Encore assez marginal il y a 15 ans, les réseaux sociaux professionnels sont devenus les outils premiers pour l’activité de recrutement. Il n’est pas une mission de recrutement menée par un cabinet qui n’utilise pas à un moment de la mission le réseau social principal. Les recruteurs passent systématiquement par cet outil pour croiser les critères de recherche qui leur permettront de cibler une liste la plus courte possible de candidats potentiels ayant les expériences, le profil et les connaissances requises pour le poste qu’ils recherchent. Les algorithmes de LinkedIn qui sont régulièrement mis à jour optimisent les critères de recherche pour cibler les bons profils. D’où l’importance pour tous les candidats de porter la plus grande attention au design de leur profil, aux mots-clés qui sont mis en avant, aux descriptions et accroches qui pourront attirer l’attention des lecteurs, mais surtout qui feront ressortir le profil dans les critères de recherche de l’algorithme. Il y a donc une stratégie LinkedIn à construire, pour s’assurer que le profil comporte bien les éléments qui pourront cocher les bonnes cases. Des tutoriaux sur internet permettent de porter une attention particulière à certains détails.

Se projeter dans son prochain job

Si les recruteurs pourront aiguiller les candidats vers un poste qui correspond à leurs compétences pour que ce soit un succès, il revient au candidat de réfléchir en amont à ce qu’il a envie de faire et dans quelles conditions. Si par exemple, un développeur informatique ne supporte plus de se retrouver derrière un écran d’ordinateur pendant 8 heures par jour, il faut qu’il oriente impérativement sa recherche vers une reconversion, des formations potentielles pour envisager un nouveau départ dans sa vie professionnelle. Car sans cela, il sera sans cesse identifié pour des postes semblables à ceux qu’il a déjà occupés. Son impulsion est donc essentielle pour se réorienter. Il doit définir son envie, décrire les voies et moyens qu’il doit mettre en œuvre pour y parvenir, soumettre ce projet à son entourage, à ses pairs, et prendre des avis de professionnels qui l’aideront à valider sa stratégie de transformation.

Même si l’on n’a pas l’intention de se reconvertir, il est important de poser sur le papier ses objectifs, ce que l’on attend d’un poste en matière de contenu, de conditions, de rémunération et d’équilibre vie professionnelle-vie personnelle.

La recherche d’un nouveau poste requiert donc beaucoup d’organisation et de réflexion avant de se lancer dans les démarches concrètes. Il faut avoir répondu à un grand nombre de questions personnelles qui permettront à cette démarche d’aboutir vers une nouvelle étape de vie professionnelle, riche et satisfaisante. Faute de cette préparation indispensable, on risque de faire fausse route, et de regretter ses choix. Comme le dit Sénèque : « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ».