Ceux qui s’apprêtent à voyager ou à louer un véhicule pour leurs déplacements ne doivent en aucun négliger la traduction de leur permis de conduire. Bien que celui-ci soit valable dans tous les états de l’Union européenne (UE) ou de l’Espace économique européen (EEE), cela n’est toujours pas le cas dans d’autres pays. Cela étant dit, autant traduire son permis de conduire afin que son « road trip » soit exempt de mauvaises surprises. Voici donc un panorama de ce qu’il faut faire pour y parvenir.

Qui peut traduire un permis de conduire ?

La traduction de permis de conduire étant soumise à une règlementation draconienne, la loi exige que celle-ci soit réalisée par des traducteurs assermentés, mais pas n’importe lesquels. À noter que le traducteur lui-même ne doit en aucun cas être un membre de la famille du conducteur ou encore une personne de son entourage proche.  Une traduction de permis de conduire est dite assermentée ou jurée lorsque celle-ci est exacte et fidèle au permis original. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle ne doit être faite que par un expert traducteur ayant préalablement prêté serment auprès de l’Autorité judiciaire. Autrement dit, ce traducteur se doit d’être habilité et reconnu officiellement par le procureur de la République.

Dès l’obtention de la traduction assermentée de son permis français, le conducteur peut désormais se conformer aux règles locales du pays de destination. Cela dit, il peut circuler légalement et sans contrainte dans la destination de son choix. Toutefois, dans un pays ayant signé une convention d’échange réciproque avec la France, le conducteur peut troquer son permis français, toujours en cours de validité, contre un permis local en s’affranchissant des examens de conduite obligatoires pour les voyageurs. Néanmoins, celui-ci se doit d’être titulaire, soit d’un permis international, soit d’une traduction assermentée. Si vous aussi vous souhaitez partir à l’étranger, quelle qu’en soit la raison, rendez-vous ici pour trouver un traducteur assermenté pouvant traduire fidèlement votre permis de conduire.

Traduction assermentée permis de conduire : comment doit-on s’y prendre ?

Lorsqu’on souhaite bénéficier d’une traduction assermentée de permis de conduire national, c’est-à-dire une traduction comportant la mention « traduction certifiée conforme » et qui est signée, datée et cachetée par le professionnel assermenté, on n’a qu’à se rendre sur le site officiel du traducteur. Cependant, avant décider quoi que ce soit, autant s’assurer que le traducteur lui-même soit inscrit auprès des Cours d’appel. Ensuite, il suffit d’envoyer au traducteur, soit par e-mail, soit directement depuis son site, les fichiers à traduire. Ainsi, le professionnel renverra dans les plus brefs délais un devis s’accompagnant du temps nécessaire pour la livraison. D’une manière générale, la traduction assermentée d’un permis français peut se faire rapidement. Le délai d’obtention oscille en moyenne entre 2 et 5 jours ouvrés à compter de la réception du document original.

Comment trouver un traducteur assermenté ?

Pour accéder à la liste officielle des traducteurs assermentés, on n’a qu’à se renseigner auprès de l’Ambassade ou du consulat de France dépendant du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Faire appel à un expert traducteur issu de cette liste, c’est se donner la chance de profiter d’une traduction de permis de conduire authentique et de qualité. Néanmoins, ce ne sont pas uniquement les traducteurs du consulat ou de l’Ambassade qui peuvent traduire de manière assermentée un permis de conduire. Il en existe d’autres qui sont indépendants, mais qui sont en effet inscrit auprès des Cours d’appel. Afin de les identifier, il convient de faire quelques recherches sur internet par le biais de l’annuaire des traducteurs assermentés de France ou de se référer directement à la liste officielle des traducteurs agréés par la Cour de cassation ou la Cour d’appel.